;

Entreprises et écologie : cynisme ou engagement réel ?

Deux écoles s’opposent :

Celle selon laquelle, sans pression ni menace sur leur chiffre d’affaires, les entreprises ne s’engagent pas spontanément dans des actions éthiques ou favorables à l’environnement.

L’autre plaide que tout n’est pas que subtile stratégie marketing et de communication et que les entreprises sont capables d’engagement sincère.

Entre méfiance et certitude

Les grands groupes de distribution et de luxe, sont encore trop timide et leur engagement est tardif. Ils pensent que ces actions sont contraignantes, et dégage un certain cynisme, sur les actions humanitaires et écologiques des grandes marques.

George Monbiot (auteur anglais du livre «Heat : How to stop the Planet Burning »), explique qu’on ne peut pas vraiment se fier aux grands groupes qui se découvrent une soudaine et très médiatique vocation écologique et de développement durable.

  • Heureusement, certaines enseignes s’engagent réellement avec sincérité, même si elles ne cachent pas qu’elles attendent de leur engagement d’éventuelles retombées en matière d’innovation technologique ou bien de préférence commerciale. Richard Branson appelle l’angélisme environnemental, le « capitalisme de Gaïa » qui serait la vraie voie du succès à long terme.

(Cf : http://www.consoglobe.com/entreprises-ecologie-cynisme-engagement-reel-1718-cg)

Si vous êtes intéressés par ce sujet, vous pouvez vous rendre sur notre forum de discussion pour en parler. Cliquez-ici

____________

Retour

professionnel entreprise association environnement écologie

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

×